Moodle, un laboratoire de langues ouvert sur le monde

Cet article (1) est le témoignage d’une introduction de MOODLE dans le cadre d’un enseignement de l01UsosInternet’espagnol pour des étudiants non spécialistes (LANSAD) à l’ENSMM et à l’Université de Franche-Comté durant les années universitaires 2005-06 et 2006-07. Nous tentons, à travers cette présentation de montrer les étapes de ce travail pédagogique et les motivations qui ont été à l’origine de notre démarche. De la découverte des outils à l’élaboration de projets donnant de plus en plus de place à l’initiative des apprenants, nous essayons de tirer des enseignements, de décrire les apports de Moodle en complément du présentiel et sur l’attitude des apprenants acteurs de leur apprentissage. (Video de la conférence: suivez le lien).

Le CLA (Centre de linguistique appliquée) est un service commun de l’université de Besançon spécialisé dans l’enseignement des langues étrangères (FLE, anglais, allemand, espagnol, portugais, italien, russe, chinois, arabe, japonais) et la formation de professeurs (anglais et FLE principalement).

Pour ce qui est de l’apprentissage des langues étrangères, nous travaillons surtout pour la formation continue professionnelle en partenariat avec des entreprises dont les besoins sont en général ceux de la communication immédiate: prise de parole en réunion, échanges téléphoniques, participation à des conversations sociales et/ou entretiens professionnels. Depuis de nombreuses années nous sommes appelés à intervenir dans diverses composantes de l’Université (principalement les filières scientifiques) et à l’ENSMM (Ecole nationale supérieure de Micro mécanique) par convention entre le CLA et l’École. Dans les li02UsosInternetgnes qui suivent nous présenterons le contexte dans lequel l’enseignement se déroule, la motivation qui nous a poussée à nous intéresser à Moodle, les réalisations et résultats durant deux années universitaires, soit 4 semestres avec des groupes différents et enfin des perspectives de ce travail qui se poursuit aujourd’hui avec les plus publics les plus divers. L’espagnol langue étrangère dans diverses filières du supérieur L’ENSMM, comme la plupart des filières scientifiques de l’enseignement supérieur en France, outre l’anglais, obligatoire pour tous, a introduit une LV2 obligatoire aussi. Cependant, avec le passage au système européen des crédits universitaires (ECTS) et la semestrialisation des études, les élèves de l’ENSMM n’ont plus d’enseignement de LV2 que sur 3 semestres des 6 que dure la formation, soit environ 60h réparties sur 3 ans. Or, on sait qu’il faut des temps de formation de beaucoup plus importants, pour pouvoir espérer un changement de niveau dans l’échelle des compétences définies par le cadre européen commun de référence (CECR) établi par le Conseil de l’Europe, pour l’enseignement et l’évaluation des langues vivantes étrangères. Dans le même temps, l’établissement a décidé d’adopter une certification externe pour la LV2 (espagnol et allemand). Ainsi, les élèves, au sortir de l’école, peuvent présenter une certification internationale reconnue pour l’anglais (TOEIC) et une pour la LV2 (BULATS allemand ou espagnol). Le profil des étudiants et moyens pédagogiques : A l’heure actuelle, la quasi totalité des élèves de l’école ont appris l’espagnol, durant leur scolarité, en tant que LV2, soit 5 ans d’apprentissage de la 4ème à la Terminale. Les tests d’évaluation de connaissances, à l’entrée dans l’établissement, donnent des résultats qui placent les étudiants dans le bas de l’échelle des niveaux du CECR.

          En décidant de nous lancer dans la création de ressources d’apprentissage, notre première référence “maison” étaient les sites pédagogiques tels que English-On-Line-France ou Allemand-Net, créés par nos collègues au CLA. Nous avons choisi de travailler sur Moodle qui nous a paru être une solution permettant de mettre à disposition des étudiants, des ressources accessibles à tout moment, sans contrainte de lieu ni d’horaire, “centre de ressources” toujours ouvert tout en restant un espace facilement adaptable aux besoins des utilisateurs mais nous laissant le temps d’apprendre… L’objectif, en LV2, pour ces futurs professionnels, doit viser un niveau dit « d’autonomie » ou du moins « opérationnel » avec possibilité de progresser de façon autonome, soit le niveau B2 du CECR. Nous constations, cependant, depuis plusieurs années, que les capacités d’expression et de compréhension orale des étudiants n’évoluaient pas significativement durant les années du cursus universitaire: encadrement horaire trop léger, groupes hétérogènes malgré les tests initiaux, peu de ressources disponibles, manque de temps à consacrer à la LV2. Moodle, disponible au CLA et à l’UFC nous a semblé le plus approprié pour notre propos. Les étudiants de l’ENSMM n’étant pas étudiants de l’Université de Franche-Comté, c’est la plate forme du CLA qui les a accueillis.

Première étape :

alimenter le site par des ressources d’autoapprentissage et d’entraînement linguistique. Ces ressources sont principalement de deux types : ressources internet (sites web) et ressources créées par nous-même. Les ressources internet : Après avoir fréquenté de nombreux sites, nous avons choisi prioritairement les activités proposées par le cvc.cervantes en raison de leur qualité et de leur fiabilité. Ces ressources, riches, permettent un travail en autonomie pour n’importe quel public motivé, mais elles échappent au contrôle pédagogique et le travail fait n’est pas mémorisé par Moodle. Il apparaît simplement que la ressource a été consultée, la date et le temps de connexion.

Deuxième étape :

Création d’activités propres sur Moodle : Ce qui nous intéressait, en premier, étaient les possibilités des questionnaires (tests) pour créer des activités d’écoute, de reconnaissance et de compréhension auditive, notre premier objectif. Pour nos objectifs, Moodle permet de créer des exercices divers sous forme de : * qcm, * appariements, * clozes (à trous), * réponses courtes ou à choix multiple… Nous avons choisi des documents authentiques pris sur le site de coopération internationale de Radio Exterior de España (coopération international). Le c03UsosInternethoix du document fait, il fallait sélectionner la séquence à exploiter, créer un fichier mp3, transcrire le document et créer le questionnaire en insérant le lien vers le fichier son. Un lecteur flash disponible sur Moodle permet la lecture du fichier son. Les questionnaires Moodle, se sont montrés d’un très grand intérêt pédagogique car on peut voir la page de l’apprenant comme si celui-ci avait « rendu » sa copie. Les difficultés précises apparaissent immédiatement. Le nombre de tentatives reste visible et on voit la progression de l’apprenant à travers ses tentatives. D’autre part, pouvoir, dans un même questionnaire, combiner différents types de questions, insérer images, son et vidéo, permettre à l’étudiant de parcourir tout le questionnaire d’un coup d’œil, mélanger les questions et/ou les réponses, travailler sur le calibrage du questionnaire pour en faire un contrôle de connaissances en temps limité…. est un réel avantage de Moodle. De plus, si l’enseignant le souhaite, l’apprenant peut travailler sur son questionnaire, garder ses réponses, revenir dessus, corriger et lorsqu’il le juge bon, faire un « envoi » définitif de ses réponses. Il est possible aussi de prévoir une progression, en commençant par des tâches “faciles” (appariement, cloze à choix…) pour préparer les plus faibles à un exercice de niveau supérieur.

Troisième étape : le suivi des utilisateurs :

Une moyenne de 70 utilisateurs/semestre ont participé, de façon régulière aux activités d’apprentissage proposées sur Moodle. Une communication suivie s’est établie entre les participants et, de ce fait, aucun étudiant n’est resté « invisible ». Son travail restait visible et évaluable. Nous avons suivi l’activité sur la plate forme et pouvions, rapidement, relever les résultat de tel étudiant pour tel exercice et si besoi04UsosInternetn, réagir pour lui donner des pistes, les clés lui permettant de résoudre son problème. De temps en temps, l’étudiant recevait un mel avec des copies d’écran de son travail et quelques pistes pour améliorer son résultat. Les plus récalcitrants à l’internet (et surtout au travail en autonomie) ont compris qu’il n’était pas question de les abandonner à leur sort devant la machine avec des exercices autocorrectifs.

Quatrième étape: les “patates”.

Malgré leur intérêt, en pratique, nous avons trouvé quelques inconvénients aux questionnaires Moodle : * temps nécessaire pour la creation des clozes assez important, en comparaison avec Hot Potatoes, par exemple. * peu de variété dans les activités Il nous reste des choses à apprendre pour: * améliorer les performances de l’aide en ligne * apporter des « pistes »05UsosInternet pour aider l’apprenant * travailler s06UsosInternetur le Feed-back Ainsi, après avoir travaillé pendant un semestre exclusivement avec les questionnaires Moodle, nous nous sommes tournée vers Hot Potatoes qui offre plus de variété dans les activités et davantage de fonctions d’aide à l’apprenant et une facilité de réalisation incomparable. Si, par exemple, vous avez quelque difficulté à entendre les chiffres complexes, vous pouvez vous entraîner avec un exercice du type appariement avant de passer à la véritable reconnaissance de données chiffrées dans un document authentique. Vous pouvez aussi faire travailler audition et lecture avec un texte dans le désordre à remettre dans l’ordre. Faire un cloze avec Hot Potatoes est un jeu d’enfant comparé à la procédure de Moodle. En ajoutant un outil non gratuit « TexToys », nous avons pu enrichir et diversifier les activités en apportant dans la panoplie déjà existante des exercices de lecture et des dictées guidées.

Cependant, la grande facilité de réalisation des activités Hot Potatoes a son pendant: il est impossible de voir avec précision les difficultés de l’apprenant. Seulement le score est retenu par le système. De plus, l’utilisateur ne peut pas fermer sa page pour la reprendre plus tard, s’il le fait, il perd le travail fait jusque là. De plus, il est impossible, une fois l’exercice terminé, de s’arrêter et le lire tranquillement, moment utile pour l’apprentissage. L’exercice disparaît de l’écran dès que la dernière bonne réponse est donnée. Ceci n’arrive pas avec les exercices faits avec l’outil test de Moodle où l”apprenant choisit d’envoyer ses réponses ou de relire à sa guise. Même en situation de test en temps limité, l’apprenant peut gérer son temps disponible comme il l’entend.

LES FORUMS

07UsosInternetL’objectifs des forums a été d’offrir un espace d’expression « libre » pour les utilisateurs. Au départ nous avons choisi des thèmes qui pouvaient intéresser les élèves ENSMM, considérant leur profil et leur sensibilité. Il n’est pas surprenant que dès l’automne 2006, le forum « coches y motores » ait pris des proportions bien plus importantes que les autres : une information sur un moteur économique; l’association Micro-Shell de l’école qui intéresse les élèves en mécanique et leur permet d’utiliser un langage spécifique, lié à leur activité.

Les tandems linguistiques « à distance ».

Au printemps 2007, nous avons mis en place, avec des collègues enseignant le français langue étrangère au sein de l’Université Javeriana de Bogota, un nouvel espace dédié à la communication entre nos ét09UsosInternetudiants de part et d’autre de l’Atlantique sur le modèle connu des « tandems linguistiques ». Il s’agissait d’établir une communication entre les deux populations d’étudiants afin qu’ils s’aident mutuellement dans leur apprentissage de l’espagnol pour les uns et du français pour les autres. Pour cette première expérience, le nombre d’inscrits 08UsosInternetsur la plate-forme a été très élevé et les difficultés de mise en place sont venues, principalement, du décalage horaire et de celui des calendriers universitaires des deux établissements. Après s’être présentés, les participants, distribués en 17 groupes (111 participants), devaient trouver ensemble des thèmes pouvant les intéresser et à travers lequel ils pourraient apprendre à se connaître et à communiquer. Même les faux débutants ont participé à ce projet. Les premiers pas ont été timides… La consigne a été donnée de créer deux fils de discussion, un fil pour communiquer en espagnol par les élève de l’ENSMM et un autre pour communiquer en français, pour les étudiants de la Javeriana de Bogota. Ces consignes ont été diversement interprétées et suivies. Cependant, les interventions des enseignantes ont été le moins directives possibles quant à la manière et au contenu des forums. Ceci afin de permettre une communication, le plus naturelle possible entre les étudiants. A eux d’explorer les thèmes qui pouvaient s’avérer d’intérêt pour les uns et les autres. De même que les étudiants devaient gérer entre eux les incompréhensions de communication provoquées par les erreurs de langue. La participation en nombre de messages déposés dans les différents forums-tandems a été très variable mais certains groupes ont réelle010UsosInternetment établi une communication suivie qui a débordé du cadre de Moodle et du cours. Un seul groupe, le groupe 2, est resté entièrement franco-français, sans aucune intervention des étudiants colombiens inscrits dans cette équipe et le groupe 10 est celui qui a eu le plus grand nombre de communications, soit 38 messages postés sur le forum durant quelques semaines du semestre. Les thèmes abordés ont été très variés: les animaux de compagnie, demande d’information sur l’Autre; échanges autour des « arts graphiques » et en particulier des « graphitis » en Colombie et en France. Il est à noter que la tentative colombienne (inspirée par les enseignants) de parler des élections présidentielles françaises de 2007, sujet d’actualité et hautement culturel, n’a pas trouvé d’écho du côté des étudiants français pour qui le sujet semblait beaucoup trop complexe à expliquer “à distance” et pas franchement motivant.

Forum « debates internos » Créé durant le semestre de printemps pour favoriser l’expression sur des sujets propres aux élèves de l’ENSMM en complément ou à la place des échanges franco-colombiens. Le besoin est apparu du fait du décalage entre les calendrier011UsosInternets scolaires bisontin et colombien qui laissait les participants dans l’attente de leurs partenaires colombiens. L’activité sur certains forums a manqué de dynamisme, il fallait donc « occuper » par une activité similaire, les temps morts. Les forums internes permettaient aux utilisateurs de lancer un thème de discussion à leur guise. Chacun réagissait selon son désir. Trois des sujets ont été proposés par nous même : « ser o no ser » devenir ingénieur, la motivation personnelle de chacun ; « le rire» et ses bienfaits ; « actividades y paseos… » autour de Besançon. Les autres sujets ont été proposés par les étudiants. La participations aux forums de « debates internos » a varié en fonction de l’intérêt et des autres activités parallèles. Ces activités d’écriture dans les forums ont permis aux élèves de s’entraîner à exprimer idées, arguments, conseils, demander et donner des informations par écrit. Le sujet “Visiter l’Espagne” est parti d’un réel besoin d’information pour l’étudiante qui l’a proposé et les élèves ont apporté les informations de leur expérience personnelle.

Toutes ces activités de communication écrite sont venues compléter les autres activités de la classe : activités d’expression orale, jamais assez nombreuses du fait de la taille des groupes. Autres activités sur Moodle Les outils de Moodle sont exploités pour amener les étudiants vers une expression personnelle et authentique.

Ecrire son profil en espagnol, se présenter est toujours la première activité sur Moodle. Nous n’insisterons pas sur les autres aspects de Moodle que nous avons mis en place pour expérimentation. Il est bon toutefois d’attirer l’attention sur l’outil devoir qui permet aux apprenants de déposer aussi bien un fichier texte qu’un fichier son – enregistrement vocal –; et à l’enseignant de rendre, de même, un corrigé écrit et/ou sonore en ligne.

Le wiki que nous exploitons depuis la rentrée 2008 est un outil collaboratif extraordinairement riche et qui permet un va et vient entre la classe, le travail en présentiel et Moodle. Il permet un travail en sous groupes et semble s’adapter mieux à un travail de recherche, plus personnalisé, et le souci d’écrire sur des thèmes liés à leurs études et futur métier. Un travail plus approfondi reste à faire sur cet outil mais déjà les productions y sont très riches et il fonctionne comme une “maison d’édition” avec des correcteurs et des relecteurs. Tous ces écrits sont, pour la plupart le prolongement d’activités à orientation d’entraînement oral de la classe.

La réaction des utilisateurs

Au début de la mise en place des activités Moodle, certains élèves ont protesté car il leur était difficile d’envisager d’assumer un travail « supplémentaire » pour leur apprentissage de l’espagnol. Le déplacement du « centre de gravité » des activités d’apprentissage vers la participation active dans des forums où tous pouvaient participer, puis le contact avec des étudiants de l’autre côté de l’Atlantique à travers Moodle, a été une source de motivation pour la plupart. Nous avons procédé à une enquête dépouillée par le service TICE de l’ENSMM qui fait appara012UsosInternetître une perception plutôt positive : 77% des élèves ayant répondu au questionnaire se disent satisfaits ou très satisfaits de l’activité « Tandems ». Une insatisfaction explicable apparaît car certains groupes n’ont pas fonctionné comme prévu faute d’interlocuteur: 23% se disent peu ou pas satisfaits. Pour les forums « debates internos », 83% se disent satisfaits ou très satisfaits et 17% peu satisfaits. Cependant, à la question de l’utilité de ces activités du point de vue de leur apprentissage de la langue 73% considèrent les « tandems » comme utiles ou très utiles contre 67% pour les forums « internos ». Le plus intéressant, et que nous ne pouvons reproduire intégralement sont les commentaires des élèves. Nous n’en citerons que quelques exemples : « Ces échanges [tandems linguistiques] permettent de communiquer sur des sujets de la vie de tous les jours de façon un peu plus ludique que des cours, par contre ne serait il pas possible d’avoir un suivi des fautes de grammaire et orthographe comme dans le forum de débats internes ou de faire de l’autocorrection entre Colombiens et Francais? » « C’est notre seule occasion de nous exprimer librement, cependant, l’absence de dynamisme est rebutant. » « Il est toujours très intéressant de pouvoir discuter avec des étrangers dans leur langue maternelle. Et uniquement la LV2 nous permet de le fair (sic) dans le cadre d’un cours. Cependant le volume d’apprentissage de notions de grammaires ou de vocabulaire est moins important mais beaucoup moins ennuyant. » Il y a eu ceux qui sont sortis des forums : « Les échanges permettent de progresser seulement si le correspondant fait l’effort de corriger les courriers (ce qui a été le cas et de manière mutuelle avec Angélica…). La majorité des échanges s’est déroulé par e-mails… MSN… L’échange culturel a été très intéressant… ». Durant le semestre de printemps, compte tenu de la charge de travail globale, les exercices créés durant les semestres antérieurs ne faisaient pas partie des activités « obligatoires » pour les apprenants. Malgré cela, 45% des enquêtés ont fait les exercices de grammaire présents sur la plate-forme, 27% les exercices auditifs.

Pour conclure, nous avons voulu nous lancer dans l’expérience de création d’un cours en ligne afin de mettre à disposition des apprenants des moyens d’apprentissage. Nous avons très vite constaté que les possibilité offertes par Moodle, dépassent de loin ce qui fut notre point de départ, la mise a disposition de ressources et activités d’apprentissage complémentaires à la classe et c’est devenu un lieu de communication authentique pour tous les participants. Grâce à Moodle nous avons fait la traversée de l’Atlantique. Cette expérience a été la plus riche et celle qui présente le plus grand intérêt de l’utilisation des outils pour l’enseignement en ligne et à distance auprès de tous les publics d’étudiants qui apprennent une langue étrangère en dehors du milieu naturel dans lequel cette langue se vit et se pratique. Nous devons pointer la capacité de l’outil à nous faire rebondir en permettant de créer toujours de nouvelles activités motivantes (pour l’enseignant et pour l’apprenant) et qui évitent de tomber dans la monotonie et les activités répétitives à l’extrême. Par bonheur, il nous reste encore beaucoup à apprendre !

Quant à l’évaluation externe, le BULATS que les étudiants doivent subir avant la fin de leur 3ème année d’études, il nous intéresse d’en surveiller les résultats, même si le caractère « en dents de scie» de la formation en LV2 ne nous permet pas d’espérer des résultats très probants. Quoi qu’il en soit, nous n’avons pas, pour le moment, assez de recul pour affirmer que les résultats à ce test sont en lien direct avec013UsosInternet toutes les activités décrites ci-dessus. Nous espérons que le niveau des élèves, leur prise d’assurance fera que les pavés B2 et C1 s’accroîtront au détriment de A2 et B1. En cette année 2008 nous avons eu l’impression que, même si les résultats sont encore modestes, on peut se réjouir d’un frémissement principalement du côté des niveaux les plus faibles. On note, sans conteste, une progression constante sur les trois années de référence. Toute l’activité déployée pour amener les étudiants à utiliser au maximum des possibilités les ressources disponibles, ne doit pas faire perdre de vue que l’objectif et de les aider, les inciter à progresser, par ce moyen parmi d’autres moyens. La technologie n’a d’intérêt que s’il y a une constante réflexion sur sa pertinence et son degré d’utilité selon les objectifs à atteindre. La numérisation-médiatisation des enseignements n’est pas un objectifs en soi, encore moins une finalité. Nous ne considérons pas comme anécdotique, le fait qu’un certain nombre d’étudiants aient gardé le contact colombien et que l’un d’entre eux, soit parti rendre visite à son tandem à Bogota, durant ses vacances d’hiver 2007, en dépassant toutes les barrières médiatico-culturelles qui sont notre lot quotidien et qui donnent une image déformée de ce pays d’Amérique du Sud.

Bibliographie

1. M. RIORDAN, Moodle. La classe électronique – Trad par Thierry Reygnier – PDF 113 pages

2. Cadre européen commun de référence pour les langues – Apprendre, enseigner, évaluer – Conseil de l’Europe

3. VELTCHEFF, Caroline et HILTON, Stanley L’évaluation en FLE – Hachette – Paris 2003

4. Plan curricular del Instituto Cervantes – Niveles de referencia para el español – Instituto Cervantes – Edelsa 2007.

5. Site du Centro virtual Cervantes et en particulier: http://cvc.cervantes.es/ensenanza/actividades_ave/aveteca.htm; http://cvc.cervantes.es/aula/pasatiempos/default.htm et http://cvc.cervantes.es/aula/dele/default.htm

6. Eduscol – Evaluer autrement (http://eduscol.education.fr/D0171/eval_accueil.htm)

7. Educnet http://www.educnet.education.fr/

8. Hot Potatoes http://hotpot.uvic.ca/ 9. TexToys http://www.cict.co.uk/software/textoys/index.htm 10. Université numérique http://www.universitenumerique.fr/

Communication faite dans le cadre des Rencontres du MoodleMoot 2008 (Nantes, 28 au 30 mai 2008) par Sonia Chiru Prudham du Centre de Linguistique appliquée – Université de Franche-Comté

Responder

Por favor, inicia sesión con uno de estos métodos para publicar tu comentario:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s